Propositions artistiques

2014

Trotz der Wellen, ein Hügel aus Sand

vidéo loop, 13 min. & 50 sec., novembre - décembre 2014.

installation vidéo et objet trouvé, jury de janvier 2015, HGK/FHNW.

Ce projet vidéographique documente une action et sa répétition. Il s’agit d’un geste simple qui consiste à reconstruire sans arrêt un monticule de sable sur la rive. À intervalles réguliers, la houle qui déferle détruit partiellement ou entièrement la sculpture réalisée. Alors qu'une performance est montrée dans sa durée effective, un travail de montage déplace régulièrement la perspective et l’emplacement du monceau; ceci crée des changements de points de vue.  Vers la fin de la séquence, lorsque l’agrégat est laissé à lui-même, un pêcheur passe. Cette intrusion nous indique le retour du réel qui ne cesse de s’immiscer et de se dérouler malgré l’orchestration de l’action.

Thanaterros

vidéo loop, 8 min. & 4 sec., janvier - décembre 2014.

Ces images en mouvement réalisées avec la caméra d’un ordinateur portable prennent pour motif une bouche féminine. Aux premiers abords, charmeuse, elle revêt du rouge à lèvres avant de se mouvoir d’une manière qui évoque la séduction. Dans un second temps, la femme trace 6 directions fléchées autour de sa cavité buccale puis, elle dépose le maquillage sur ses dents. Cet acte provocateur marque la métamorphose du moment précédent en une vision tragique, où la couleur de feu devient alors l’étendard de la mort et de la destruction. Enfin survient un flou gaussien qui nous emmène au creux d’entrailles, entre une obscurité caverneuse et la luminescence rosée de la chair.

Corps utopiques

esquisses pour 3 sculptures en argile (sans cuisson), janvier 2014.

installation outdoor, 3 sculptures en argile, env. 40cm x 40cm x 50cm, pigments verts et rouges, cordes rouges, aperçu de la première et de la dernière phase, chemin de sculptures "Eau Fil de l’Art", Morgins, juin - septembre 2014.

Ces organismes de terre résultent d’une confection sans préméditation quant à leurs contours. Libre alors aux spectateurs de percevoir mille et une créatures et significations dans ces oeuvres ouvertes, surfaces de projection.  Dans leur co-présence, ces corps forment un groupuscule ou une micro-société dont les membres se veulent communiquer entre eux par l’intermédiaire de leurs orifices respectifs traversés par de fines cordes rouges. Dénués de cuisson et en relation directe avec l’environnement, ces corpuscules s’exposent, dès lors, à de constantes modifications et réunissent simultanément devenir, processus de création comme une perpétuelle transformation et désagrégation progressive.

Tale for solstices (Lamartine reworked)

vieux livre trouvé, "Les Oeuvres poétiques de Lamartine", tome III, retravaillé à l’encre de Chine, juin 2014.

Ce projet consiste en la récupération et l’appropriation d’un livre jauni du poète français Lamartine, le troisième tome d’une compilation de ses oeuvres poétiques. L’ouvrage a  été retravaillé par les moyens de la censure. Au fil des pages plus ou moins recouvertes de tracés à l’encre de Chine, des lignes plus ou moins épaissess esquissent tantôt des vagues qui laissent subrepticement apparaître un mot, un fragment de vers; d’autres fois, à intervalles réguliers, l’encre plonge l’entière surface dans sa nuit profonde. À travers ce processus, un nouveau poème émerge, une autre histoire est écrite, dans laquelle le lecteur peut à son gré se projeter lui-même et prendre part au processus de création du sens, dans l’imprécision engendrée par les ellipses. Les termes qui ressortent ont été choisis en relation avec la notion de poïétique, ce processus où vie et mort s’enchevêtrent en congruence avec l’esthétique noire et blanche de l’opuscule.