Propositions artistiques

2018

The profuse & sovereign All // Le profus et souverain Tout

objet trouvé et modifié: un rond miroir gravé, prototype (env. 50cm x 50cm), proposition pour le Pavillon Démocratique de la Biennale de Venise, mai 2018.

“The profuse & sovereign All” ou "le profus et souverain Tout" est un objet trouvé et retravaillé qui engendre de nombreuses installations temporaires. Un miroir rond est gravé, couvert par un pattern que j'ai coutume d'appeler "flux". Une prolifération de lignes s'étend en all over sur toute sa surface - décevant ainsi toute tentative de saisir le centre de la forme, qui n'est pas proprement signifiée. En cela, cet objet implique une critique de la monopolisation ou la centralisation des pouvoirs. Sa matérialité réflectrice permet aux flux d'apparaître, à demi translucides - dépendamment de l'angle, double - superposée à tous les fragments possible de réel. Tout est ici susceptible d'être montré, inclus sur la surface de cette pièce intercontextuelle. Conséquemment, une personne, un groupe de personnes, des éléments naturels ou urbains, etc, peuvent devenir de véritables sujets, temporairement présentés comme souverains dans le "profus et souverain Tout", si les yeux de l'observateur permettent à l'oeuvre de remplir sa mission symbolique.  

Centering. Infinity

peinture à 4 mains, technique mixte (diverses peintures et cendres), collaboration avec Hilarius Dauag (réalisation été 2017), présentée lors du Jubilée des 75 ans de la découverte du LSD par Albert Hoffman, Holzpark Klybeck, Bâle, avril 2018.

Cette peinture multicolore de grand format est basée sur une triade de trois figures majeures, formées et entourées de formes concentriques. Achevée comme un rituel de gratitude et de dévotion aux forces cosmiques, la peinture évoque des alignements énergétiques à concrétiser à même son propre corps - ceux-ci donnent l'accès un mode d'être spécifique qui permet une production créatrice proliférante. Alors que la fameuse substance enthéogène découverte par A. Hoffmann est communément considérée comme apte à déclencher des expériences mystiques et autres découvertes existentielles, cette toile, qui invite le spectateur à soulever le voile qui la couvre, révèle alors des visions similaires qu'elles soient d'ordre hallucinogène ou qu'elles débouchent sur le domaine dit "spirituel".

 

Centering

performance, env. 15 minutes, avec Hilarius Dauag, costumes paille et bamboos muni d'un coquillage nacré, plumes, instrument créé par Hilarius Dauag, Open stage de "Srinagar Performance Biennale", Mittlere Brücke, Bâle, avril 2018.

La performance «Centering» regroupe une somme de mouvements lents accompagnés de respirations profondes qui visent à équilibrer les énergies dans la conscience et à faire retour au centre énergétique du corps, le vivifiant et l'installant comme un socle. Dans les traditions védiques et taoïstes, celui-ci se situe une longeur de pouce au dessous du nombril. Cette danse gracieuse aux éléments interculturels a été réalisée devant la chapelle du Mittlere Brüecke au centre de la ville d’où l’on jetait auparavant les femmes accusées de sorcellerie. Ce rituel se développe avec l’accompagnement  du musicien professionnel Hilarius Dauag qui joue un tala (rythme avec un certain nombre de mesures, répété comme un mantra) avec une harpe-guitare de son crû afin de soutenir l’opération subtile en cours.

Bond

deux sculptures en stéatite reliées par des chaînes dorées, été-automne 2017.